Naturellement, l’être humain cherche à être heureux dans sa vie. Que ce soit de manière consciente ou inconsciente, il est en quête constante du bonheur. Cependant en raison de notre éducation, nous avons accumulé beaucoup de fausses croyances à propos de comment être heureux.

Avez-vous l’impression d’essayer vous aussi de trouver le bonheur et de ne pas y parvenir ? Votre quotidien vous parait-il souvent lourd et pesant ? Avez-vous la sensation de toujours courir et de ne pas avoir du temps pour vous ? Pensez-vous alors que vous serez plus heureux plus tard quand…, que vous aurez du temps quand… ?

La première fausse croyance qui nous empêche de trouver le bonheur

« Plus tard, je serais heureux. »

les deux principales fausses croyances qui nous empêchent de trouver le bonheur mieux plus tard

Nous sommes beaucoup à avoir la tendance à penser cela. Lorsque nous nous rendons compte que nous ne sommes pas vraiment bien dans notre existence, mais que nous ne savons pas comment faire autrement, nous avons alors l’habitude de nous rassurer en nous disant que ça va aller, que ce sera mieux après.

Penser que ce qui est difficile passera et qu’il nous faut être patients dans ces moments-là est très sage, car effectivement nous vivons toutes sortes de situations dans notre existence et il est normal d’expérimenter des défis autant que des moments plus paisibles.

Cependant, se forcer à vivre contre nous-mêmes en faisant des activités qui ne sont pas en cohérence avec nos valeurs, nos aspirations profondes, ou qui ne prennent pas en compte nos besoins et nos limites, nous conduit toujours à un mal-être plus ou moins important qui est le signal d’alarme pour changer les choses. Faire l’autruche en se disant que plus tard on sera heureux ne nous mènera jamais au bonheur, car en fait on ne peut qu’être heureux ici et maintenant.

Il n’y a que le présent qui existe réellement. Avez-vous remarqué cela ? Le passé ne vit qu’à travers notre mémoire sous forme de pensées et d’images, et le futur n’est qu’imagination. D’ailleurs, il vous est surement déjà arrivé d’attendre impatiemment un évènement en vous disant que ce sera génial et que vous allez vous éclater, alors qu’en fait ce n’est pas du tout ainsi que vous l’avez réellement vécu par la suite! Le fait de se dire que plus tard ce sera mieux nous permet simplement d’éviter le changement intérieur ou extérieur qu’il y a à faire pour nous. Cela nous rassure de nous dire que ce ne sera pas toujours aussi difficile, que l’on n’aura pas toujours besoin de nous forcer à faire des choses qu’on déteste, ou à être quelqu’un que l’on n’est pas.

les deux principales fausses croyances qui nous empêchent de trouver le bonheur femme malheureuse

Personnellement, j’ai longtemps vécu ainsi. Je ne me donnais pas la permission d’essayer, de voir si on pouvait vraiment vivre autrement, si on pouvait être accepté par les autres même en étant soi-même (car dans mon éducation pour être accepté par les autres, il faut être comme eux, il ne faut pas faire de vagues). J’ai mis beaucoup de temps à oser sortir du métier de véto car pour moi cela me garantissait une sécurité financière bien sûr, mais également une reconnaissance sociale.

Je me forçais, je jouais un rôle pour coller à l’image que je pensais que je devais montrer, j’en faisait beaucoup trop car je ne savais pas dire « non »… (je voulais que tout le monde m’aime) Et je me rassurais en me disant que lorsque j’aurais plus confiance en moi, ce serais mieux ; lorsque j’aurais plus d’expérience du métier, ce serait mieux ; lorsque j’aurais trouvé quelqu’un avec qui partager ma vie, ce serais mieux ; … Mais malgré l’acquisition de certaines de ces conditions, le mal-être de fond restait ce qui m’a amené à me dire que ce serait mieux lorsque je serais à la retraite ! lol

Alors si vous êtes dans ce cas, ne faites pas comme moi. Prenez conscience de cette tendance qui nous empêche en fait d’être heureux ici et maintenant, car elle nous amène toujours à nous projeter mentalement plus tard, ce qui fait que nous ne sommes jamais réellement heureux car « plus tard » recule toujours et n’arrive donc jamais!

Par où commencer face à cette tendance ?

les deux principales fausses croyances qui nous empêchent de trouver le bonheur enfant

Avec le temps, j’ai compris que si on souhaite vraiment trouver le bonheur, il est essentiel de se demander comment on peut être heureux maintenant.

Si vous sentez du mal-être en vous, posez-vous ces quelques questions :

  • Suis-je en cohérence avec ce qui est important pour moi ?
  • Quelles sont mes 5 valeurs principales ?
  • Vers quel idéal ai-je envie de tendre ?
  • Suis-je en alignement avec tout cela ?
  • Est-ce que je respecte mes limites, autant physiques que psychiques ?
  • Est-ce que je respecte mes besoins profonds ?

Si vous avez répondu « non » à une de ces questions, demandez-vous comment vous pourriez améliorer les choses concrètement ? Quelle action pourriez-vous poser ici et maintenant pour être plus en harmonie avec vous-même ?

  • Peut-être cela peut-il commencer par la simple prise de conscience que vous ne vous écoutez pas assez !? S’en rendre compte et avoir de la compréhension pour soi ainsi que de la bienveillance face à notre incapacité actuelle de changer les choses, est un premier pas. Rappelez-vous qu’il y a un temps pour tout. Peut-être que pour l’instant, vous n’osez pas encore suivre votre cœur car ce que vous apporte votre situation actuelle a plus de valeur à vos yeux que d’être libre, et c’est ok ! Comme je vous l’ai dit ci-dessus, j’ai moi aussi vécu cela et ce n’est que lorsque la souffrance a été plus importante que les bénéfices que m’apportaient la manière dont je vivais, que j’ai trouvé la force pour faire les choses autrement.
  • Bien évidemment, il se peut très bien que vous ne supportiez pas certaines choses de votre vie et que du coup cela vous permette de vraiment apprécier d’autres aspects et moments que vous expérimentez. Tout ce qui est a sa raison d’être, et si vous vivez ainsi présentement et que vous ne sentez pas le besoin de faire différemment, c’est aussi ok. Profitez pleinement des bons moments et ayez conscience du reste sans pour autant vous y focaliser. Ecoutez-vous simplement dans ce qui est juste pour vous à chaque instant.
  • Peut-être pouvez-vous vous offrir un peu de temps uniquement pour vous au quotidien !? Qu’aimeriez-vous faire que vous remettez systématiquement à plus tard ? Comment pouvez-vous commencer à incarner cela dans votre quotidien ?

Si vous souhaitez savoir si vous êtes en cohérence avec vous-même, découvrez cette courte vidéo inspirante qui vous montrera comment y parvenir.

La deuxième fausse croyance qui nous empêche de trouver le bonheur

« Si je remplis tous mes désirs, je serais heureux. »

les deux principales fausses croyances qui nous empêchent de trouver le bonheur mariée cheval

Ce deuxième mythe est une tendance que beaucoup d’entre nous ont également. En fait, cette fausse croyance va avec la première car cela remet le bonheur à plus tard, elle met des conditions au fait d’être heureux

On a souvent l’impression que pour être heureux il faut avoir un métier particulier (je ne vous dis pas le nombre de personnes qui n’ont pas compris que je ne me sente pas bien dans le métier de véto, car pour eux c’est un métier de rêve où on ne peut qu’être heureux !), il faut avoir un conjoint et se marier, il faut être mince, musclé et beau, il faut réussir, il faut avoir une maison, il faut avoir une belle voiture, il faut être intelligent et avoir beaucoup de connaissances,… Mais en fait, si vous avez déjà essayé de suivre cette voie pour trouver le bonheur, vous vous êtes peut-être rendu compte que courir après quelque chose nous met dans un état de tension, d’agitation, d’excitation, de peur qui se transforme soit en joie (si on atteint notre objectif), soit en frustration et en déception (si on n’y arrive pas). Et cette joie (qui n’est en réalité que le soulagement d’avoir réussi et de ne plus ressentir cette tension et cette agitation) ne dure généralement que peu de temps car elle n’est pas « vraie ». Il y a même des gens qui apprécient plus le challenge et qui perdent tout intérêt lorsqu’ils reçoivent le fruit de leurs désirs.

En fait, beaucoup de nos désirs ne nous appartiennent même pas. Ils nous viennent de notre éducation, de Hollywood ou d’autres conditionnements auxquels nous nous sommes identifiés. Par exemple, je connais une femme qui m’a raconté qu’elle rêvait depuis toujours de se marier et d’avoir des enfants. Pendant longtemps, elle a donc cherché le prince charmant mais sans succès jusqu’au moment où elle est tombée sur un homme qui semblait avoir tout ce dont elle avait toujours rêvé. Elle s’est mise en couple avec lui et très vite ils se sont mariés. Après ce mariage digne des contes de fées, quelle ne fut pas sa surprise de découvrir qu’elle ne se sentait pas à l’aise avec tout cela, qu’elle ne voulait en fait pas de cette vie. Petit à petit, elle a pris conscience qu’en réalité ce désir n’était qu’une projection, qu’une idée. Et que maintenant que cette projection était incarnée, elle n’en voulait plus et désirait partir faire le tour du monde à la place…

les deux principales fausses croyances qui nous empêchent de trouver le bonheur mariage

Attention, je ne suis pas en train de vous dire que les désirs ne sont que négatifs car ils nous permettent aussi de nous mettre en mouvement, de poser les actions afin d’incarner ce qui nous tient à cœur et qui est l’expression de ce que nous sommes venu faire sur cette planète. C’est simplement qu’ils ne doivent pas devenir des manières pour nous de nous fuir, de courir de l’un à l’autre sans être à l’écoute de la Vie, et sans agir là où c’est important pour nous. Vivre n’est pas remplir nos désirs et projections mentales Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la Vie se déroule dans la perfection à un niveau plus subtile pour nous amener à nous libérer de nos limitations, afin d’être de plus en plus en harmonie avec nous-mêmes. Son but n’est donc absolument pas de satisfaire notre égo et ses projections.

Que faire face à un désir ?

Lorsque l’on est face à un désir, il est important de prendre le temps de voir si celui-ci est:

  • une stratégie de fuite de nous-même,
  • une idée liée à notre conditionnement,
  • un moyen pour nous mettre en mouvement afin nous rapprocher de notre idéal de vie.

Si vous vous rendez compte que votre désir est une idée reçue ou un moyen de ne pas être en lien avec ce qui est réellement important pour vous, prenez la décision soit de lâcher ce désir, soit de le suivre en toute connaissance de cause si vous n’arrivez pas à faire autrement, ou si vous souhaitez voir et expérimenter par vous-même sa réalité pour vous. Parfois, nous avons besoin de passer par l’expérience pour être en mesure de lâcher-prise et de continuer notre route!

Si vous êtes face à un désir qui vous permet de vous mettre en mouvement vers ce qui vous tient à coeur, suivez-le et agissez. Gardez cependant toujours à l’esprit que le résultat ne nous appartient jamais!

defi confiance en soi chevaux

Faisons donc de notre mieux, puis laissons faire la Vie en restant ouvert quant à la finalité. Et si cela ne fonctionne pas comme nous aurions aimé, prenons conscience que les choses se font toujours de la meilleure manière qui soit pour nous afin de nous amener vers nous-mêmes. En tant qu’êtres humains, nous avons une vision limitée des choses. Ayons donc l’humilité de faire confiance à ce « quelque chose » de plus grand que nous qui est en arrière-plan de tout ce que l’on perçoit (Dieu, l’Univers, la Conscience, le Grand Tout, le Soi, Bouddha, Allah, Jésus,…Peu importe le nom: pour moi cela représente la même « chose » innommable et indescriptible, mais pourtant bien présente) Et restons vigilant car il est certain que si une porte se ferme quelque part, une autre s’ouvrira pour nous et nous amènera quelque chose de beaucoup plus approprié.

En conclusion

Si on souhaite être heureux, je pense qu’il est donc essentiel de comprendre que le bonheur n’est pas à l’extérieur de nous, qu’il ne dépend pas de ce que nous possédons ou de ce que nous sommes, mais qu’il est toujours ici et maintenant. Il nous faut simplement le reconnaitre en changeant notre regard sur la vie et en prenant conscience que l’important pour être heureux est de se sentir bien avec soi-même, d’être en cohérence avec ce qui est profondément important pour nous à chaque instant, et de poser notre attention sur ce que l’on aime et que l’on désire voir fleurir.

les deux principales fausses croyances qui nous empêchent de trouver le bonheur femme heureuse

Si vous aimez les histoires inspirantes de sagesse, cliquez ici pour découvrir celle qui nous donne la clé du bonheur.

Aviez-vous conscience de ces deux mythes? Font-ils partie de vos croyances à vous et avez-vous inconsciemment tendance à les suivre? De quelle manière vous empêchent-ils de trouver le bonheur? Racontez-moi dans les commentaires. Je serais ravie de vous lire et de vous répondre (et n’oubliez pas de venir voir ma réponse sous l’article dans les deux jours qui suivent!).

Voila, j’espère que cet article vous aura apporté de la valeur, qu’il vous aura peut-être inspiré ou aidé ! Si vous désirez aller plus loin et retrouver Amour et Bonheur maintenant, je vous propose de découvrir le pouvoir des soins quantiques sur votre bien-être à tous les niveaux.

Et si ce contenu vous plait, je vous invite à lire d’autres articles sur mon BLOG, à voir mes vidéos sur ma CHAINE YOUTUBE et à me suivre sur ma PAGE FACEBOOK.

Dans le cas où vous n’auriez pas encore reçu mon CADEAU et que vous aimeriez avoir une RELATION DE REVE avec vous-même et avec votre cheval, entrez votre prénom et votre email dans le formulaire (situé plus haut dans la barre latérale droite de votre écran) pour recevoir GRATUITEMENT mon guide.

Construisons ensemble un monde d’Amour, de cocréation et d’unification de tous les êtres vivants.

Avec bienveillance et gratitude

NB: Sachez que les liens vers Amazon sont des liens partenaires. Cela veut dire que tout achat que vous effectuerez via ces liens me rapportera une (toute petite) commission, sans que cela ne change rien pour vous. C’est une vraie joie pour moi de vous donner de tout mon cœur, et de recevoir également de vous d’une autre manière. Profonde gratitude.

>