fbpx
Avez-vous remarqué comment nos amis animaux nous acceptent toujours tels que nous sommes, alors que nous avons bien souvent du mal à nous aimer nous-mêmes comme on est? Et avez-vous surtout remarqué à quel point c’est agréable d’être aimé inconditionnellement comme cela?

Même s’il y a bien sûr certaines choses qu’on apprécie en nous, il nous parait souvent difficile de pouvoir dire oui à tout, de réussir à nous aimer autant dans notre lumière que dans notre ombre. Et pourtant, cela ne prend pas longtemps pour comprendre que si nous sommes en conflit avec nous-mêmes, il nous sera impossible de nous sentir bien, heureux et paisible dans notre vie, n’est-ce pas?

Mais comment faire alors pour accepter l’inacceptable? Comment faire pour aimer nos défauts, nos blessures, nos failles, nos mauvais comportements, notre douleur, ou encore notre mental-égo?

A travers cet article, nous allons traverser 7 étapes qui vont vous amener à changer votre regard sur vous-même afin de pouvoir vous aimer comme vous êtes…Pour profiter au maximum de ces étapes, je vous invite à prendre de quoi écrire afin de noter vos prises de conscience pour pouvoir y revenir plus tard et ainsi les intégrer pleinement en vous.

Alors si vous êtes prêt(e), c’est parti pour l’étape 1…

 

Aimez tout ce que vous appréciez en vous

s'aimer comme on est ses qualités

La première étape sur le chemin qui mène à l’amour de soi est le fait d’aimer tout ce que vous appréciez en vous. Alors peut-être que cela vous parait logique, et que vous vous demandez même pourquoi je vous parle de ce qui va bien en vous alors qu’il y a tant de choses que vous n’arrivez pas à accepter…!? Et bien c’est exactement pour ça que je vous en parle, en fait. En effet, bien souvent on est tellement focalisé sur ce qui nous pose problème que l’on ne voit plus ce qui va, ce qu’on aime en nous, ce qui nous donne de la valeur à nos propres yeux.

Ainsi aujourd’hui commencez par regarder ce que vous appréciez en vous à tous les niveaux. Aimez votre sourire, votre rire, votre joie de vivre, votre spontanéité, votre bonne santé, votre unicité, votre compassion, votre résistance, votre force intérieure, votre amour pour vos animaux, votre dévouement pour ceux que vous aimez, votre résilience face aux épreuves que vous avez vécu, votre ouverture d’esprit,…Bref, essayez vraiment de noter le plus de choses que vous appréciez en vous, même si elles vous paraissent minimes. Et n’oubliez pas de relire cette liste régulièrement, voire même de l’allonger en y ajouter de nouvelles qualités que vous venez de découvrir en vous…

 

Vous pensez avoir des défauts?

s'aimer comme on est défauts

Si c’est le cas, je vous rassure, vous n’êtes pas le(la) seul(e)! Il est d’ailleurs normal que nous ayons cette impression d’être remplis de défauts car on a été conditionné ainsi depuis des générations. En effet, par quelque biais que ce soit, l’humain est éduqué en pensant qu’il n’est pas bien comme il est et qu’il doit nier une part de lui pour être accepté et aimé. C’est comme cela qu’on en est arrivé à rejeter ce qu’on appelle nos « défauts », c’est à dire ce qui ne semble pas être apprécié par les autres. Il fut une époque où il était sage de tout faire pour s’assurer d’être accepté par le groupe car seul, on n’avait peu de chance de survivre. Mais maintenant, dans notre société, cette peur de déplaire n’a plus de réalité en tant que stratégie de survie, et c’est pourquoi nous devons avoir le courage d’aller au-delà afin de nous découvrir dans notre entièreté.

C’est avec le temps que je me suis d’ailleurs rendue-compte que nos soi-disant défauts n’en sont pas du tout, et qu’au contraire ils sont le reflet de nos trésors les plus précieux. S’ils nous sont apparus jusqu’à maintenant comme des tares, c’est tout simplement parce qu’étant considérés ainsi par l’inconscient collectif on nous a depuis tout petit appris que ces traits de caractère étaient négatifs et devaient disparaitre. A partir de ce moment-là, au lieu d’apprendre à les utiliser à bon escient, nous nous sommes mis à lutter contre eux, ce qui nous a conduit à les subir et à devenir aveugle à leur réel potentiel.

Ici je peux encore une fois vous donner mon exemple par rapport à ma grande sensibilité. Lorsque je me rangeais à l’avis de mon entourage qui me disait que cette sensibilité n’était pas normale, je souffrais car je luttais contre elle ce qui m’amenait à l’utiliser en fait contre moi en la dirigeant vers l’extérieur. Mais une fois que j’ai accepté le fait qu’elle faisait partie de moi, j’ai compris que c’était en réalité cette même sensibilité qui était en train de me permettre de reprendre contact avec mon entièreté, avec le monde invisible, avec la réalité subtile de mon Coeur…

[Si vous souhaitez savoir comment bien vivre avec votre sensibilité, cliquez ici. Et si ce sujet est cher à votre coeur, je vous invite également à lire cet article qui vous aidera à retrouver votre pouvoir intérieur afin d’incarner l’entièreté de qui vous êtes en toute liberté ]

Regardez à présent ce que vous considérez comme vos principaux défauts, et voyez comment actuellement vous les utilisez peut-être contre vous mais qu’en les utilisant autrement ils vous permettraient d’être plus en lien avec vous-même, plus authentique, plus en harmonie avec ce qui vibre au fond de vous. Peut-être que vous avez tendance à vous mettre souvent en colère par exemple et que cela nuit à vos relations actuellement!? Mais si maintenant vous acceptez cette colère non pas comme une tare mais comme une amie, vous verrez qu’elle est en fait là pour vous aider à vous respecter, à vous faire respecter dans ce qui est important pour vous, vos valeurs, et à vous donner l’énergie dont vous avez besoin pour agir en cohérence avec votre Coeur.

 

Pourquoi revivons-nous nos blessures passées?

s'aimer comme on est blessures intéreures

Nos blessures intérieures sont en lien avec notre passé, dans cette vie ou dans nos vies précédentes. En s’incarnant dans ce monde, on est venu – entre autres – guérir ces blessures passées afin de pouvoir simplement être nous-mêmes et rayonner pleinement notre lumière. C’est pour cette raison qu’on a choisi de venir dans une famille particulière et que l’on a besoin de vivre des situations spécifiques pour pouvoir faire l’expérience de cette souffrance, nous l’approprier, pour enfin nous en libérer. En effet, cette blessure n’a pas cicatrisé car elle n’a pas été pleinement vécue. Ne pouvant supporter les émotions en lien avec elle à ce moment-là, nous l’avons refoulée au fond de nous et de temps en temps, la Vie nous redonne l’occasion de la guérir en nous mettant dans des situations qui font remonter à la surface la souffrance qui nous rappelle la présence de cette blessure qui a tant besoin de nos soins.

Mais bien souvent, nous ne comprenons pas ce mécanisme de demande de guérison de notre Etre profond. C’est la raison pour laquelle au lieu de revenir vers nous-mêmes et d’être à l’écoute de cette blessure en lui donnant tout l’amour possible, nous essayons de l’éviter, de la fuir ou de la nier. C’est ainsi que l’on se retrouve à vivre et revivre toujours ces mêmes peurs d’être abandonnés, rejetés, trahis, humiliés, ou encore de ressentir l’injustice..

J’ai moi-même pendant longtemps cherché à éviter de ressentir mes propres blessures d’abandon et de rejet, et c’est en fait ma jument qui m’a poussé à les regarder en face, à les accepter, à les ressentir, à me les approprier, pour enfin les voir petit à petit disparaitre d’elles-mêmes. Etant donné ces blessures que je portais en moi, j’avais beaucoup de mal à être bien avec moi-même et lorsque je me sentais au fond du trou, j’avais alors un besoin compulsif d’amour et d’attention des autres. Et c’est là où en fait elle m’a fait le plus beau cadeau (même si sur le coup cela n’a bien sûr pas été mon impression): lorsque j’ai cherché à ce qu’elle me donne de la tendresse et du soutien, elle s’est détournée de moi. Comme vous pouvez sans doute bien imaginer, sa réaction a fait flamber ma douleur, réactivant fortement mes blessures. Elle a agit ainsi de nombreuses fois avec moi avant qu’enfin je comprenne que ce qu’elle cherchais en fait était ma libération, ma guérison, et que c’était bien par amour qu’elle s’éloignait de moi car elle savait qu’il n’y avait que moi qui pouvait me libérer et que ce n’était possible que si j’étais face à moi-même. Et c’est ce que j’ai fini par faire, et même si ça a été difficile je peux vous assurer que j’ai aujourd’hui une immense gratitude pour elle de m’avoir permis de guérir de mon passé.

[Pour en savoir plus sur la guérison des blessures intérieures en compagnie du cheval, cliquez ici pour visionner la vidéo.]

Posez-vous un instant et demandez-vous quelles sont vos principales blessures. Ensuite, comprenez bien que quoi qu’il vous soit arrivé; c’est fini; et que pour éviter de revivre cette douleur, votre Etre a besoin que vous l’entendiez et que vous lui donniez l’attention et l’amour dont il a besoin pour guérir…

 

La douleur est-elle utile pour nous?

s'aimer comme on est douleur

Pensez-vous vraiment que si tout allait toujours bien nous serions motivés à apprendre, à grandir, à évoluer? Pour la plupart d’entre nous la réponse est non car notre nature humaine nous amène généralement à être partisans du moindre effort et à rester dans le connu même si ce n’est pas exactement ce qui nous correspond. La douleur nous pousse donc à aller au-delà de notre zone familière, à oser, à prendre des risques, à nous dépasser… C’est ainsi que nous apprenons, que nous grandissons, que nous évoluons…

A travers la douleur nous nous transformons, nous guérissons car nous développons notre conscience et notre Coeur, siège de notre pouvoir de guérison interne. Personnellement, c’est grâce à la douleur que j’ai vécue dans mon existence que j’ai appris la compassion, le pardon, la tolérance, la patience et l’humilité. Et je peux vous assurer que lorsqu’on développe ces qualités, notre vie change vraiment pour le meilleur car on vit de plus en plus à partir de notre Centre, de notre Lumière, de notre Cheval Intérieur…

Aujourd’hui, je remercie la douleur car je sais que c’est grâce à elle que je suis sortie de la prison intérieure dans laquelle j’étais. Bien sûr, maintenant j’ai moins besoin de sa présence pour continuer à avancer; cependant, il est vrai qu’au départ du chemin qui nous ramène vers nous-mêmes, elle est souvent cruciale pour nous motiver à quitter ce qui ne nous convient plus mais qui nous est tellement familier qu’on le préfère souvent à ce qu’on ne connait pas.

Regardez la douleur que vous vivez peut-être et ne la voyez plus comme une ennemie. Elle est là pour vous aider à reprendre contact avec votre force intérieure, votre motivation, votre détermination, votre courage et votre persévérance. Elle est là pour vous faire grandir en conscience, en amour, en lâcher-prise, en humilité, en compassion, en patience, en tolérance. Ne luttez plus contre elle mais demandez-lui plutôt de vous guider vers ce qui est juste pour vous, vers le chemin qui vous correspond. On ne peut pas changer ce qui arrive – que ce soit la perte d’un être cher, une maladie, un accident; par contre, on peut utiliser cette douleur pour nous libérer de nos fausses croyances et de nos conditionnements limitants et ainsi être de plus en plus libres, paisibles et heureux dans notre existence.

 

Qu’est-ce que nous apportent nos comportements négatifs?

confusion et agitation mentale retrouver le calme intérieur

Peut-être avez-vous déjà eu des comportements que vous avez regrettés par la suite car ils ont été à la source de conflits avec votre conjoint, vos enfants, vos parents, vos amis ou même vos animaux. Peut-être qu’il vous est aussi arrivé de regretté certaines de vos actions car vous avez l’impression que c’est à cause d’elles que vous avez subit un échec, que vous avez vécu une difficulté, ou encore que vous vous êtes retrouvé(e) dans une situation compliquée. Bref, il est généralement difficile pour nous humains d’accepter et d’aimer les comportements qui nous amènent ensuite à vivre de la souffrance, de la frustration, de l’impuissance, des regrets, de la honte et de la culpabilité.

C’est au fil de mes expériences de vie que je me suis rendue-compte qu’en réalité, ce qui doit vraiment arriver arrive, que nous agissions d’une façon ou d’une autre. Pour vous donner un exemple concret, lorsque j’étais encore vétérinaire je me suis retrouvée à devoir soigner une jument qui était en train de mourir. J’ai tout donné, j’ai fait mon maximum, et ça a marché! J’étais super contente et très fière bien sûr car elle s’est complètement rétablie. Quelle n’a pas été ma surprise lorsque sa propriétaire m’a rappelé quelques semaines après pour me dire que la jument venait de mourir dans un accident…

Tout ça pour dire que la Vie est plus forte que notre petite volonté d’humains et que parfois, je crois qu’elle passe par nous pour créer une situation bien spécifique pour nous enseigner – à nous et à ceux qui nous entourent – la leçon dont nous avons besoin dans le moment. Acceptons donc que tout a sa raison d’être, et que nos comportements dits négatifs sont peut-être nécessaires pour nous amener à lâcher quelque chose qui ne nous convient en fait pas, pour développer notre sagesse et notre sens de l’humour si important pour vivre heureux, ou encore pour apprendre à nous libérer du passé et de la culpabilité. N’oublions pas que ce n’est qu’en faisant face à nos blocages avec amour que nous pouvons nous en libérer, alors au lieu de vouloir fuir ce qui se passe en nous, soyons courageux et prenons les opportunités que nous offre la Vie de guérir de tout ce qui nous empêche d’être pleinement heureux, paisibles et remplis d’amour.

 

Le mental-égo lorsqu’il est en crise…

avoir l'esprit en paix

Quels sont les signes que votre mental-égo a pris le pouvoir? Vous vous comparez négativement aux autres, vous réagissez au quart de tour lorsqu’on vous fait une remarque, vous vous sentez en survie, vous avez un besoin compulsif de tout contrôler, vous voulez avoir raison à tout prix, vous tournez en rond dans vos vieilles histoire négatives, vous êtes souvent dans la peur, les doutes, la rancune ,la culpabilité, la honte, le jugement, la méfiance, les conflits avec les autres…En gros le mental-égo est en crise et a le pouvoir sur vous lorsque tout vous parait négatif, lorsque vous vous sentez agité, que vous êtes dans les drames, les complications et les scénarios catastrophes, et que vous vous sentez en résistance contre tout.

Il est vrai que lorsqu’on se trouve au milieu de la tempête que nous fait vivre le mental-égo, on a du mal à voir comment tirer bénéfice de ce moment…Et pourtant…c’est dans ce moment d’agitation extrême que l’on peut prendre conscience que tout cela n’est pas ce que nous sommes vraiment. En s’exprimant si fortement, le mental-égo nous montre en fait notre masque, nos conditionnements, nos fausses croyances, nos anciens schémas. On travers cette mise en lumière, nous pouvons alors utiliser notre libre-arbitre pour retirer ce masque et ainsi retrouver notre authenticité, notre joie, notre sérénité, notre confiance.

Ne luttons pas contre le mental-égo car c’est justement à travers le combat qu’il se renforce. Soyons plutôt rempli d’amour envers envers lui, ayons de la compassion pour lui car c’est ainsi qu’il va s’apaiser et nous permettre d’exprimer pleinement les trésors qui sont au fond de nous…

[Pour aller plus loin et découvrir comment se libérer de la dictature du mental-égo pour vivre heureux et en paix, je vous invite à lire ce bel article qui nous apprend comment réussir à vivre le même bonheur simple qu’expérimentent nos amis animaux.]

 

Qui y a-t-il derrière nos failles?

s'aimer comme on est nos points faibles

Et en parlant de trésors, c’est ici qu’ils se trouvent! Alors je sais, cela vous parait sans doute difficile à croire étant donné le titre de cette dernière étape. Mais pourtant, c’est bien derrière ce que vous considérez comme vos failles que se trouvent vos trésors!

Qu’est-ce qu’une faille? C’est un trou, un endroit où il semble y avoir un espace vide. D’après vous, pourquoi a-t-on ces « trous » en nous, comment se sont-ils formés? En tant qu’enfant, nous exprimons naturellement des talents, des capacités spécifiques par rapport à un ou plusieurs domaine de vie. Mais il arrive que notre entourage ne soit pas en accord avec nos dons naturels, ce qui fait que petit à petit nous refermons la porte à ces talents, à ces élans de coeur. Bien souvent sans vraiment nous en rendre compte, nous muselons ou abandonnons ces trésors qui sont en nous.

Prenons l’exemple d’un petit garçon qui a la fibre artistique mais qui nait dans une famille de gens très manuels. Il se peut que sa famille ne comprenne pas sa sensibilité, voire même la tourne en ridicule. Suite à cela, il est alors probable que cet enfant ferme la porte à cette part de lui, laissant alors un vide qu’il tentera de combler par divers moyens sans jamais y parvenir réellement. En fait, ce vide est important car comme la souffrance que l’on ressent pour nous amener à prendre conscience de nos blessures, ce vide nous rappelle aux trésors qui sont en nous et qui ne demandent qu’à s’exprimer.

Ainsi regardez vos failles, regardez le vide que vous pouvez ressentir, regardez ce qui semble vous manquer, et sachez que derrière tout cela se trouvent un potentiel énorme. Rappelez-vous ce que vous aimiez enfant, laissez s’exprimer votre inspiration et votre créativité spontanément et voyez où elles vous amènent. Lâchez donc un peu vos idées préconçues et osez suivre vos élans de Coeur, ne serait-ce que pendant quelques minutes. Vous allez être surpris(e) de voir à quel point la Vie est belle lorsqu’on est en accord avec soi en s’acceptant dans notre entièreté!

 

Et après…comment faire pour s’aimer un peu plus chaque jour?

Maintenant que nous sommes au bout des 7 étapes, prenez une nouvelle feuille de papier et listez les 7 points que nous venons de voir en laissant un peu d’espace entre chacun d’entre eux.

  1. Aimez tout ce que vous appréciez en vous
  2. Vous pensez avoir des défauts?
  3. Pourquoi revivons-nous nos blessures passées?
  4. La douleur est-elle utile pour nous?
  5. Qu’est-ce que nous apportent nos comportements négatifs?
  6. Le mental-égo lorsqu’il est en crise…
  7. Qui y a-t-il derrière nos failles?

Maintenant, résumez en quelques phrases ce que vous venez d’apprendre dans ces 7 étapes…

Nous apprenons par la répétition, et c’est pour cette raison que je vous fait faire ce petit exercice de récapitulation qui va vous permettre d’intégrer encore plus ce changement de regard et d’attitude envers vous-même. D’ailleurs, n’hésitez pas à refaire cet exercice de récapitulation dans les jours qui suivent également…

amour de soi

Voila, j’espère que cet article vous aura apporté de la valeur, qu’il vous aura peut-être inspiré ou aidé ! N’hésitez pas à liker et à me laisser un commentaire ci-dessous…J’adore vous lire et échanger avec vous!

Et si ce contenu vous plait, n’hésitez pas à lire d’autres articles sur mon BLOG, à voir mes vidéos sur ma CHAINE YOUTUBE et à me suivre sur ma PAGE FACEBOOK.

Dans le cas où vous n’auriez pas encore reçu mon CADEAU et que vous aimeriez avoir une RELATION DE REVE avec vous-même et avec votre cheval, entrez votre prénom et votre email dans le formulaire (situé plus haut dans la barre latérale droite de votre écran) pour recevoir GRATUITEMENT mon guide.

Construisons ensemble un monde d’Amour, de cocréation et d’unification de tous les êtres vivants.

Avec bienveillance et gratitude

Anna

>